Qui est Gaston Flosse ?

Gaston Flosse est né le 24 juin 1931 à Rikitea, d'un père métropolitain venu de Lorraine exploiter la perle noire et d'une mère originaire de l’archipel des Gambiers. En 1938, la famille Flosse s’installe sur l’île de Tahiti, dans la commune de Pirae. Gaston Flosse ne parle alors que le mangarévien, l’un des nombreux dialectes polynésien. Il va ensuite effectuer sa scolarité à l’école des frères de  Ploërmel de Papeete, où il commencera ensuite une carrière d’instituteur. Treize ans plus tard, il décidera de se lancer dans le métier d’assureur.

Mais c’est surtout la politique qui le passionne. Dès 1958, il rallie le relais local de l’UNR, le mouvement gaulliste. Sept ans plus tard, il est élu maire de Pirae.  En 1967, il est membre pour la première fois de l’Assemblée territoriale de Polynésie, où il a été réélu sans discontinuer depuis, sous la bannière du Tahoeraa Huiraatira, parti qu’il a créé lui-même.

Au plan national, il se lie d’amitié dans les années 1970 avec Jacques Chirac, avec qui il fonde le RPR, en 1976. Député à partir de 1978, puis député européen en 1984, il devient même secrétaire d’Etat chargé du Pacifique sud dans le premier gouvernement de cohabitation (1986-1988), dirigé par son ami Jacques Chirac. C’est en tant que député européen qu’il obtient le premier statut d’autonomie interne de la Polynésie française et devient logiquement le premier président du gouvernement polynésien.

En 1998, il est élu sénateur, et réélu dix ans plus tard, avec 53,45 % des voix au 1er tour.

Au total, Gaston Flosse a été quatre fois président de la Polynésie française (septembre 1984- février 1987, avril 1991-juin 2004, octobre 2004-mars 2005, février-avril 2008). Marié deux fois et père de neuf enfants, Gaston Flosse a été visé par de multiples procédures judiciaires. Condamné à plusieurs reprises, placé en détention provisoire fin 2009, le « Vieux lion », comme on le surnomme en Polynésie, ne se laisse pas démonter pour si peu : il ambitionne d’ailleurs de retrouver son trône de président du gouvernement lors des prochaines élections territoriales, prévues en avril et mai.

> L'enquête sur Gaston Flosse