L'homme qui voulut être roi dans la presse

 

 Les inrocks -  29 avril 2013

Dans un livre-enquête, deux journalistes du Monde racontent le royaume que s’est construit un homme politique français.
 

 

 Libération -  29 mars 2013

Dans L’homme qui voulut être roi, les deux journalistes du Monde livrent un portrait-enquête passionnant comme un roman noir, où le frisson est d’autant plus glacial qu’il n’est pas question de fiction...
 

L’Express -  15 mars 2013

Deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, consacrent un livre savoureux à l'ex-homme fort de la Polynésie française. A 81 ans, le sénateur "qui voulut être roi" est un fidèle de Jacques Chirac. Au nom de quelques souvenirs...
 

Le Monde -  mars 2013

« Insubmersible, increvable, indéboulonnable… Les adjectifs manquent pour décrire cette incroyable bête politique qu’est Gaston Flosse. Malgré son âge –il file sur les 82 printemps-, les innombrables procédures judiciaires ouvertes contre lui, les nombreuses condamnations, le petit séjour en prison à la fin de l’année 2009, celui qui a présidé le Polynésie française à quatre reprises entre 1984 et 2008 (dont un « règne » ininterrompu entre 1991 et 2004) ne rêve que d’une chose : reprendre son sceptre. » G.D et F.L http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/13/l-enquete-sur-la-mort-d-un-opposant-a-m-flosse-relancee_1847261_3224.html

 

La Dépêche de Tahiti -  mars 2013 - J-B. Calvas

« Dans “L’homme qui voulut être roi”(Éditions Stock), Fabrice Lhomme et Gérard Davet proposent de mettre en lumière “la face obscure”de l’ancien président Gaston Flosse. “Un homme parti de rien qui arrive au sommet”mais qui, peu à peu, perd “la notion raisonnable de l’exercice du pouvoir”. » http://www.ladepeche.pf/article/faits-divers-justice/coup-de-projecteur-sur-%E2%80%9Cla-face-obscure%E2%80%9Dde-gaston-flosse

 

Les nouvelles de Tahiti -  mars 2013

« On sait que des gens qui étaient supposés être des gêneurs, que ce soit des avocats, des journalistes, des politiques, étaient suivis du début à la fin de la journée, ils étaient enregistrés. Toutes ces pratiques sont absolument incroyables, complètement contraires à l’esprit de nos institutions, et aux principes démocratiques. Ce sont des principes totalitaires, voilà. Et donc oui, il y a eu une dérive autoritaire, qu’on essaie de dénoncer à travers des cas concrets. » G.D et F.L http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-fait-la-une/%E2%80%9Cgaston-flosse-a-quasiment-ranconne-tous-les-entrepreneurs-ici%E2%80%9D